Les effets de la contagion

Voici la quatrième leçon de la grenouille orange. Au fil des semaines, vous en découvrirez dix. Pour plus d'information, visitez www.lagrenouilleorange.com.

 

Nous avons, la semaine dernière, dressé la liste des dividendes du bonheur et à quel point vous pouvez améliorer votre vie de tous les jours en misant sur la positivité.

 

Mais il y plus encore. En améliorant votre vie, vous améliorez également celle des gens qui vous entourent. Les émotions positives sont en effet contagieuses.

 

Ce phénomène a d’abord une origine physique. Nous avons tous, dans le cerveau, des neurones miroirs. Ce sont des cellules cérébrales spécialisées capables de sentir puis d’imiter les sentiments, les actions et les sensations physiques d’autrui. En quelques millisecondes, vous sentez les autres et déterminez s’il y a danger autour de vous.

 

Ça vous est sûrement déjà arrivé au cinéma. Une personne vit un moment triste et cela est évident dans son visage et dans ses yeux. Immédiatement, vous commencez à éprouver du chagrin. Ou vous croisez votre patron qui semble en colère et, immédiatement, vous sentez votre niveau d’exubérance chuter.

 

Ce phénomène a également une origine cognitive. Comme nous l’avons vu précédemment, nous avons tous construit notre univers à partir des informations que nous avons accepté de percevoir. En offrant aux autres un point de vue positif, vous vous assurez qu’ils intègrent cette information et que leur situation devienne soudainement plus intéressante.

 

Par exemple, le simple fait de rappeler à un collègue ses exploits passés fera en sorte que le défi en cours lui paraîtra moins décourageant. Le fait de présenter un élément positif de la situation peut donner un nouvel élan à une rencontre d’équipe. Vos propos positifs contribuent à refaçonner le monde dans lequel vivent les gens qui vous entourent.

 

Remarquez que la négativité est également contagieuse. Une remarque négative peut anéantir le plaisir ressenti par un collègue à qui ont vient d’offrir une promotion. Vous pouvez également éteindre l’enthousiasme d’un enfant fier de sa note en mathématiques en lui rappelant un récent échec en français. Vous pouvez même tarir le flot d’idées d’une équipe en torpillant celle qui vient d’être lancée.

 

Vous avez donc, chaque jour, le choix : vous pouvez être une source de positivité ou un générateur de négativité. Dans les deux cas, vous aurez une incidence sur votre entourage immédiat. Qu’est-ce que ce sera aujourd’hui? Et si vous commenciez en affichant un beau sourire sur votre visage. Ce sera déjà un bon départ…